« Absorption d'eau de l'enduit plâtre | Accueil | Atelier terre et paille à Sigonce »

24/08/2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

admin

Techniquement, il n'y a pas de problème à faire ce que vous souhaitez.
Votre projet est où exactement?

Edouard Terras

Bonjour

Nous avons un projet d'ajout d'une chambre sur une maison en briques. Cette pièce sera surmontée d'un toit plat qui devra supporter un passage régulier vers le grenier situé au dessus de la maison existante et accessible par l'extérieur. Nous avons également pensé à végétaliser ce toit mais pouvons revoir nos ambitions à la baisse en fonction du poids que supporteront les murs.
Pensez-vous qu'une construction en paille soit adaptée à un ajout sur de l'existant et notamment avec le toit plat?

De plus, savez-vous si des constructeurs font ce travail ou si des formations sont accessibles dans les prochains mois? Pour info, nous sommes dans le sud-ouest.

En vous remerciant de votre réponse, si vous en avez une à nous fournir.

Edouard et Nathalie

admin

Merci pour cette réponse très détaillée qui mérite pas mal de discution. Je pense que des liteaux 27*27 en oblique constituent des contreventement sérieux, avec juste un problème en bout de liteaux pour le pointage, si le pointage du liteaux sur la lisse basse et prolongé par un bout de liteaux cela peut être correct.
Je pense de plus en plus qu'un feuillard synthétique de cerclage noyé dans l'enduit( comme on utilise en botte porteuse) posé en oblique peut être un bon moyen pour contreventer un mur paille enduit 2 faces

luc Mortier

Salut Grégoire
Merci pour le commentaire photo. C'est quand même mon métier ...

Je comprends ton interrogation contreventesque ... J'ai effectivement misé sur de multiples petits contreventements cumulés un peu pifométriques plutôt qu'un classique en panneau ou volige à 45.
Ca donne :
- espace entre montant ossature à 46 cm pour bottes debout, fibres à l'horizontale, de 48-49 cm donc comprimées dans l'ossature
- bottes archi-compressées par le paysan bien brieffé
+ terre-paille bien épais de 4-6 cm sur chaque face
+ tasseaux 27x27 cloués à 45° sur facades extérieures tous les 40-50cm environ et noyés dans le terre-paille-enduit

Il y a en plus un bardage extérieur en Douglas sur certaines façades ou parties de façades.Dans ce cas, le terre paille ne couvre pas les tasseaux pour laisser une lame d'air (dont je me demande d'ailleurs si elle est indispensable voire même contreproductive dans ce cas ..?)

C'est empirique mais je ne voulais pas de panneaux pour garder le caractère terre-paille de la maison, dehors comme dedans.

Le premier hiver, je n'avais fait que les barbotines et mis que quelques contreventements provisoires (voliges à 45 en extérieur) et nous avons eu de grosses accumulations de neige, mouillée puis glacée sur le toit .. ca a tenu mais bougé un peu, je m'en suis aperçu lors du montage des menuiseries en février.

Depuis que les corps d'enduits et enduits sont faits partout, ca semble ne plus bouger du tout. Ceci dit on a eu moins de neige cette hiver (mais des vents du sud à 120 km/h ..)

Avant de décider ça, j'avais discuter le coup avec le cabinet d'étude qui m'avait validé l'ossature et les sections de bois, linteau etc, ça ne le choquait pas même s'il me confirmait que c'était difficile à calculer et qu'il ne pouvait pas me couvrir officiellement la dessus.

Des pros de la construction bois venus visiter la maison s'en sont inquiétés aussi et l'un d'eux pensait presque tout haut que ma maison ne tiendrait pas l'hiver .. Ca a beaucoup inquiété ma femme et il a fallu tenir bon.
Plaide en ma faveur le fait qu'aucune fenêtre posée, y compris les vitrages fixes en double et triples vitrage intégrés dans l'ossature sans menuiserie n'ont cédés ...

Si tu veux faire un article, pas de soucis pour puiser ce que tu veux sur mon site (photo etc) et je peux compléter par des photos et commentaires plus techniques sur la façon de gérer les angles, les pont thermiques etc ...

Merci pour tous tes articles qui sont toujours très intéressants et argumentés. Je suis preneur de tes commentaires avisés et ton analyse des méthodes employée chez moi, car s'il y a de grosses erreurs, autant les mettre en évidence pour ceux qui voudraient les reproduire ...

Luc

Grégoire

Salut Luc, je suis toujours impréssionné par la qualité des photos que tu mets sur le net.
Je comprend pas bien quel contreventement il y a dans ta maison, tu t'en tiens à la paille + enduit ? Ils sont terre des deux cotés ?
Je ferai bien un article sur ta maison.

Pierre

Bonjour,

Merci d'avoir relayé l'expérience :)

Pour ce qui est de l'exposition c'est vrai qu'elles le seront plus en étant à l'extérieur.

Chez moi (Bretagne) les cotés les plus mouillés sont l'ouest et le sud ouest.
Au nord je n'ai pas d'ouvertures et un préau pour couper au maximum les intempéries de ce coté. Le mur ne peut pas recevoir d'eau, du coup pas de problème :)
Coté Est pas de pluie (pour dire la paille est restée à l'air libre depuis l'année dernière et elle est encore en parfait état).
Coté Sud j'ai une avancée de toit importante pour couper le soleil dans la baie vitrée l'été (le soleil à 12h heure solaire ne rentre pas dans la maison). Du coup c'est seulement avec des cas très particulier que l'eau arrive sur les vitres (vent plein sud).
Il reste l'ouest ou j'ai un débord de toit mais cette façade va prendre bien l'eau. Pas d'autre solution que soigner les jonctions entre l'enduit terre et la menuiserie et surtout les surveiller !

Je suis d'accord que la solution 'idéale' pourrait être de poser différemment à l'ouest pour protéger, voir barder en bois et non faire des enduits terre.

N'hésitez pas si vous avez des questions en tout cas :)

luc Mortier

Bonjour Grégoire,
Nous avons également fait le choix des menuiseries proches du nu extérieur (1/3 - 2/3) pour 2 raisons :
- plus d'apports solaire
- des grands rebords utilisables à l'intérieur de la maison
- une impression de plus volume de l'espace intérieur

l'inconvénient est effectivement l'exposition plus marquée aux intempéries et il convient de soigner encore bien plus les jonctions menuiseries-enduit ou bardage et avoir bien sûr prévu de gros débords de toit.

La solution idéale serait peut-être de ne le faire que sur les facades sud et est, pour éviter du même coup les "surchauffe" de l'ouest (pas trop génantes chez nous à 1000m alpes du nord)

Tu peux voir ça sur http://luc.mortier.free.fr/SITEVERCORSPAILLE/galeriesphoto.htm

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.