« La paille et son enduit, quel rôle structurel? | Accueil | Gel et Fondation »

20/03/2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Grégoire(admin)

Claude a raison. j'ajouterai :
1)Au minima, il me semble que partager une pelouse et un endroit jeux pour enfant est déjà un espace pour créer "facilement" du collectif et procure déjà une grande économie de foncier.
2)hélas isoler phoniquement 2 logements mitoyens est aussi couteux que faire 2 murs séparés
3) donner moins d'accès aux voitures génère aussi des économies.

Claude

Dans un premier temps, je pense que la création de "maisons collectives" est une avancée en matière de consommation de matériaux, d'isolation plus efficace...Plutôt que d'isoler 10 maisons collectives, mieux vaut isoler un gros pâté de maisons, ayant des murs mitoyens et, pourquoi pas, des parties collectives (espace de rangement, ateliers collectifs, laverie collective, espace de détente pour les enfants...)
Dans un deuxième temps, ces espaces collectifs ne seront viables que si un certain esprit collectif se crée et se fortifie, avec des règles de fonctionnement, un partage de responsabilités... C'est cette partie qui me semble la plus délicate car nous sommes tellement habitués à un fonctionnement individuel...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.