« Pisé, BTC et consommation d'énergie lors du compactage | Accueil | Aberrations architecturales »

04/04/2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Sylvain

Bonsoir,un petit témoignage sur la terre du jardin.Mon ancienne maison était en pierres hourdées à la terre.Le jardinet et celui du voisins semblaient "creusés" dans la butte derrière nos maisons. Je me suis longtemps demandé d'où pouvait venir toute cette terre.Je me suis lancé un jour dans la construction d'un petit escalier en pierres pour aller dans le jardin.J'ai alors compris en prélevant de la terre autour de moi pour assembler mes pierres d'où venait la terre ayant servi à construire la maison et pourquoi les jardins avaient "mangé" la butte.La maison est debout depuis 108 ans.
Merci pour votre blog et vos articles sur la terre crue.

administrateur

Avant guerre, 100% de constructeurs faisaient confiance, sans assurances, aux artisans qui travaillaient avec les matériaux locaux.
Le "monde de la finance" a aboli ces pratiques.
Il faudra bien, vu les enjeux energétiques, diversifier nos façons de construire. Les choses bougent un peu...J'en parlerai sur mon blog prochainement

amaury

La terre du jardin, c'est bien, mais un architecte me disait : "qui prendra la responsabilité d'une maison faite avec la terre du jardin" (sans compter qu'en Belgique, le pisé ça n'existe pas (ou presque)).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.